« Tandem Local » : un voyage belge et écoresponsable

En juillet 2019, des jeunes engagés ont décidé de traverser la Belgique à vélo. Ils sont allés à la rencontre de ceux qui œuvrent pour produire, transformer et distribuer une nourriture saine et respectueuse de l’environnement. Le but de ce périple ? Montrer qu’en Belgique, il est possible de bien manger et de manière éthique, tant les initiatives sont nombreuses. Le projet, actuellement en phase de montage, devrait déboucher sur la sortie d’un film cet été.

« Tandem Local » est le nom de l’équipe de jeunes partis à l’aventure. A la base de cette initiative, deux Belges : Ludovic Bollette de « Mangez Local », une application qui permet de trouver les producteurs près de chez soi et Francois Legrand de « Permavenir », une ASBL qui éduque les jeunes à la transition écologique. Leur projet a pris rapidement de l’ampleur et c’est finalement un collectif de 7 personnes et une mascotte (Marius, le chien) qui a sillonné les routes belges à vélo.

« Notre but est d’inspirer le grand public en lui montrant que beaucoup d’hommes et de femmes se bougent pour proposer des alternatives résilientes » précisait Francois avant de prendre la route.

Ludovic Bollette et Francois Legrand

Deux mois et demi plus tard, après avoir effectué près de 1100km, traversé toutes les provinces et rencontré pas moins de 70 acteurs de l’alimentation, l’équipe est entrée en phase de montage. Ce n’est pas moins de 50 heures d’images, dont 20 d’interviews, qui ont été décantées pour produire un film de 1h30 (actuellement dans les derniers stades de post-production). L’équipe est encore à la recherche de financements, notamment participatifs, pour terminer son projet.

Un voyage éco-responsable 100% belge

Un voyage a toujours un coût : financier évidemment, mais surtout énergétique. Tandem Local a donc décidé d’effectuer son trip en vélos électriques afin de minimiser son impact environnemental, tout en veillant à ne produire aucun déchet dans la mesure du possible. 

Montrer l'équipe Tandem Local

Co-produit par la RTBF, le reportage se veut 100% belge. Des acteurs de l’alimentation de toutes les régions de Belgique y sont représentés. Les réalisateurs ont même trouvé des musiciens bien de chez nous : Jérôme Magnée et Simon Fransquet s’occuperont de la bande son du reportage.

Des messages importants

L’équipe veut avant tout partager une expérience humaine riche et unique « nous avons fait ce parcours presque sans argent, accueillis par les personnes interviewées et nous avons été touchés par leur hospitalité et leur générosité ».

Il est aussi question de changer les habitudes : « on voudrait montrer que ce n’est pas compliqué de manger local et durable en Belgique, bien au contraire. Il y a plein d’acteurs de l’alimentation engagés dans une dynamique résiliente », ajoute Francois. Le film permettra donc d’ouvrir nos yeux sur l’accessibilité et la diversité des solutions existantes pour bien se nourrir tout en relevant les défis environnementaux.

 « Tandem Local » souhaite aussi fédérer : réconcilier à la fois les communautés linguistiques de Belgique mais aussi les végétariens et omnivores, les agriculteurs et riverains, etc. « Nous voulons montrer qu’il est possible d’agir tous ensemble, main dans la main et de dépasser les querelles qui nous divisent et nous isolent ». 

Enfin, l’équipe assure que le film apportera une note de positivisme. « Il n’est pas nécessaire de blâmer qui que ce soit. Nous voulons juste montrer qu’il existe des alternatives positives et des personnes travaillant pour un avenir meilleur. »

Un film dans les salles de cinéma

Le montage a pu commencer grâce notamment au soutien de citoyens au travers d’un crowdfunding. Ce dernier a permis de récolter 10.000€. Afin de poursuivre et finaliser ce projet, l’équipe continue ses démarches de financement. Il est actuellement possible les aider en faisant des dons sur leur site ou via la plateforme Tipeee.

Le film s’inscrit ainsi dans une démarche citoyenne et indépendante, d’où l’importance des dons pour aider à la concrétisation du projet. 

L’équipe espère avoir terminé son travail à la mi-mai, pour pouvoir proposer des diffusions au cinéma durant l’été. Le film devrait participer à des concours et festivals mais tout dépend évidemment des mesures Covid. La première projection aura lieu à Bruxelles.