Biogarantie Belgium : résumé des critères et mesures

Voici un résumé des points sur lesquels nous travaillons.

Il vous suffit de cliquer sur la ou les mesures qui vous intéressent pour faire apparaitre les informations.

logo biogarantie belgium
Axes principaux

Vision :

Nous pensons que le mouvement Bio doit emboîter le pas dans la lutte contre le réchauffement climatique. Pour limiter l’utilisation des transports, il nous semble impératif d’accorder de l’importance à la consommation locale et de saison. Nous voulons valoriser le commerce de denrées cultivées et transformées en Belgique pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi pour valoriser notre terroir de qualité.

Concrètement :

Avec le label Biogarantie Belgium, vous êtes assurés que vos produits sont cultivés et transformés en Belgique.
Lorsqu’il s’agit d’un produit transformé, la transformation est faite en Belgique et le ou les ingrédients primaires du produit final sont certifiés Biogarantie Belgium (et donc cultivés en Belgique).
Afin de garantir la traçabilité du produit, chaque opérateur (depuis le producteur primaire au point de vente) doit être contrôlé et certifié Biogarantie Belgium.

Vision :

L’agriculture biologique entretient un rapport différent avec la terre. Les cultures ne sont pas intensives mais extensives : il n’est plus question d’exploiter le sol jusqu’à son épuisement, mais bien de travailler en synergie avec lui, afin de maintenir sa qualité et sa fertilité.
Dès lors, nous ne pouvons attendre d’un agriculteur bio qu’il ait les mêmes rendements qu’un agriculteur conventionnel. Nous pensons que cette différence de rendement ne doit pas intimider un agriculteur souhaitant se tourner vers le bio. Nous travaillons ainsi à la valorisation des produits biologiques et à la juste rémunération de nos agriculteurs.

Concrètement :

Le prix des matières vendues par un agriculteur Biogarantie doit couvrir les coûts de production et d’évolution de son exploitation. Nous veillons à ce qu’un agriculteur perçoive un salaire correct, avec des possibilités d’investissements.
Biogarantie Belgium s’engage à développer un modèle de calcul de prix pour chaque secteur de production, en vue d’établir des relations commerciales saines et durables entre chaque opérateur. Au moins un entretien par an doit se tenir entre les producteurs et leurs clients en ce qui concerne les volumes, la politique de prix et les conditions de qualité.

Axes secondaires

Vision :

Le bio est en constante évolution. Chaque jour, des hommes et des femmes au contact de la terre font l’expérience de nouvelles pratiques bénéfiques, tant aux hommes qu’à la faune et la flore qui les entourent. Nous souhaitons partager ces connaissances et les développer sur le terrain.

Concrètement :

Notre cahier des charges comprend de nombreuses mesures qui vont plus loin que le “bio traditionnel”. Certaines de ces mesures sont obligatoires, d’autres constituent des recommandations. Évidemment, l’adhésion au label Biogarantie Belgium relève d’une démarche volontaire pour laquelle il est également possible de faire état de ses propres initiatives favorables aux 4 principes fondamentaux de l’agriculture biologique, à savoir : santé, écologie, équité et précaution. Biogarantie est aussi ouvert à des propositions de critères pour d’autres secteurs.

La préservation de la biodiversité est l’un des principes de base de la production biologique, mais elle est peu concrétisée dans la réglementation européenne. Les haies, les prairies non fauchées, les bordures des champs, les lisières de bois, les arbres indigènes, les étangs et les mares, l’agroforesterie, les sentiers non pavés, les murs en pierres sèches, le bois en décomposition s’enrichissent pas seulement les paysages, ils contribuent aussi à la conservation de la diversité biologique.

Améliorer la teneur en matière organique (% d’humus) dans le sol présente de nombreux avantages : meilleure structure du sol, capacité hydratante, fertilité du sol, pénétration des racines, résilience aux aléas climatiques, etc. Les fermes Biogarantie Belgium déploient des efforts supplémentaires pour maintenir ou augmenter la teneur en matière organique du sol, grâce à des mesures disponibles dans la version complète du cahier des charges Biogarantie Belgium

Une alimentation produite localement est un objectif important de l’élevage biologique. En plus d’une bonne organisation du pâturage, la production d’aliments de haute qualité propres à la ferme ou en collaboration durable avec d’autres exploitations à proximité est une réelle valeur ajoutée. Une plus grande autonomie alimentaire signifie également moins d’émissions en termes de transports.
Bien que le calcul d’une ration optimale à partir d’ingrédients autoproduits s’avère être un défi permanent, les connaissances augmentent en ce qui concerne l’optimisation de la valeur nutritionnelle des cultures de sorte qu’il est possible de continuer à réduire la dépendance alimentaire vis à vis de protéagineux comme le soja en provenance de pays lointains.

Les herbivores au pâturage caractérisent le paysage et c’est également ce que le consommateur attend de l’agriculture biologique. Nous constatons une intensification générale de l’élevage. Biogarantie Belgium veut maintenir les herbivores au pâturage à son maximum malgré le facteur limitant que représente parfois la taille des prairies. Le pâturage reflète une partie de l’autonomie alimentaire et du bien-être animal. Il a aussi un effet positif réel sur les émissions d’ammoniac et le stockage du carbone dans le sol. Mettre en avant le pâturage est un objectif essentiel du label.

S’il y a respect de la terre et de l’environnement, il doit y avoir respect du bien-être animal. Les avancées juridiques pour consacrer des droits aux animaux sont encore fébriles en matière d’élevage. Nous prenons les devants en mettant d’application certains points qui nous semblent essentiels :

– Écornage et castration bovine :

L’écornage systématique est interdit en élevage biologique. Toutefois, c’est une pratique couramment utilisée et des exemptions sont encore accordées. Il faut réfléchir à la manière dont nous pouvons préserver les cornes à moyen et long terme. En attendant, l’application d’anesthésie suivie d’une analgésie prolongée est obligatoire, tant pour l’écornage que pour la castration

– Abri en zone de pâturage pour bovins :

Étant donné que Biogarantie Belgium souhaite que les vaches soient autant que possible dans la prairie et que le bien- être animal est une priorité, on doit également s’assurer que les vaches soient à l’abri des conditions météorologiques extrêmes en prairie. Il peut s’agir d’éléments naturels, tels que des arbres d’ombrage, mais des alternatives sont également possibles.

– Castration porcine :

La castration des porcelets pose actuellement beaucoup de questions notamment de la part des défenseurs du bien-être animal. En élevage bio, le recours à la castration chimique (à l’Improvac) est interdit. La castration physique reste actuellement d’application pour limiter les odeurs de verrat.

L’objectif est d’atteindre – dès que l’évolution des connaissances le permettra – l’arrêt de la castration physique. Pour ce faire, les éleveurs s’engagent à adopter toute nouvelle alternative à la castration chirurgicale pour autant que cette nouvelle méthode :

* soit en règle avec le règlement européen sur la production biologique ainsi que sur les valeurs du bio définies par l’IFOAM ;

* soit une réelle avancée en termes de respect du bien-être des animaux ; – respecte la santé des consommateurs et des producteurs.

A défaut, aujourd’hui : la castration chirurgicale est réalisée avec application obligatoire de l’anesthésie suivie d’une analgésie prolongée même si le porcelet a moins de 7 jours.

– Aménagement du parcours extérieur :

Le revêtement du sol du parcours extérieur doit privilégier l’expression du comportement naturel des porcs.
Sur au moins une partie du parcours extérieur, un revêtement permettant aux porcs d’exprimer leur instinct fouisseur (exemples : terre, mare, litière, etc.) est présent. Le parcours extérieur n’est donc pas restreint à du béton et/ou du caillebotis. Le parcours doit également prévoir une zone d’ombrage.

Divers

Biogarantie Belgium assure la traçabilité en certifiant chaque opérateur de la chaîne : de la production au point de vente, en passant par la transformation et distribution.

Fédérer les acteurs du monde biologique belge, en organisant des rencontres dont l’objectif est de permettre à tous les opérateurs bio de discuter et travailler ensemble.

Les données statistiques fournies par les agriculteurs (via notre outil en ligne) nous aident à référencer et à développer les pratiques biologiques efficaces.

Vous pouvez également consulter directement notre cahier des charges