Qu’est-ce que l’agriculture biologique ?

L'agriculture biologique est un type d'agriculture durable et un mode de production respectueux de l'environnement.

L’agriculture biologique est au cœur des préoccupations actuelles. Selon Greenpeace, l’enjeu est de taille. Nous devons impérativement revoir notre mode de production et de consommation. Notre planète, la biodiversité, notre santé et notre avenir en dépendent. Alors, en quoi consiste ce type d’agriculture durable ?

Un mode de production sans pesticides

Tout d’abord, l’agriculture biologique est un mode de production agricole sans pesticides ou insecticides. Les producteurs bios renoncent à l’usage de la chimie pour produire notre nourriture. C’est non seulement plus sûr pour la biodiversité alentour, mais également pour les consommateurs et les agriculteurs.

Une agriculture biologique qui préserve le sol

Les méthodes de l’agriculture biologique incluent bien souvent la rotation des cultures. Il s’agit d’un mode de production plus durable que la monoculture. Il présente en effet de nombreux avantages environnementaux et économiques.

Alterner les cultures d’une parcelle permet tout d’abord d’assurer la fertilité du sol. En monoculture, une même famille de plantes cultivée sur la même parcelle pendant des années provoque un appauvrissement du sol. Les plantes puisant toujours les mêmes nutriments au même endroit, le sol n’a pas le temps de se régénérer. Et pour combler cette baisse de fertilité, les agriculteurs sont souvent contraints d’utiliser des produits chimiques.

La rotation des cultures permet également d’éviter certaines maladies. Lorsque des parasites sont présents dans le sol, ils peuvent parfois y demeurer longtemps. Planter une même famille de plantes à cet endroit favorise donc le développement des ennemis végétaux. Conséquence, ils provoquent de plus en plus de dégâts. Alterner les cultures permet ainsi d’éviter la propagation de ces parasites et maladies et assure un rendement plus élevé.

Une agriculture durable qui favorise la biodiversité

Plusieurs études ont démontré qu’une biodiversité développée aux alentours des parcelles de production était bénéfique. Elle favorise en effet « la régulation naturelle des ravageurs, la pollinisation des fleurs d’arbres fruitiers par les insectes et les processus de formation des sols et de décomposition de la matière organique ».